Burkina Faso, nous voilà!

C’est à mobylette, moyen de transport local par excellence, que nous avons parcourru le cœur d’une Afrique authentique : le Burkina Faso. Les pistes de latérite, traversant les paysages verdoyants du pays sénoufo, nous ont conduites de village en village, à la rencontre d’une population attachante ayant conservé ses nombreuses traditions. Au guidon de nos mobylettes de fortune, un sentiment de liberté nous pousse à l’aventure hors des sentiers battus…

[google_map_easy id= »1″]

Ce que nous avons fait au Burkina Faso

Tout d’abord, l’aventure commence à « Ouaga » où nous atterrissons. Puis nous entreprenons un long transfert à Orodara en pays sénoufo. Après avoir traversé de vastes savanes et surtout supporté un transfert difficile nous apprécions le sud-ouest du pays qui nous charme par par sa végétation luxuriante.

A Orodara nous prenons connaissance de nos mobylettes qui sont loin d’être sortie du magasin.. Pas grave car nous sommes accompagnés de nos mécanos qui seront toujours là pour nous dépanner au fur et à mesure du trajet. C’est le début de la balade à mobylette, à travers de grands vergers de manguiers, de kolatiers ou encore d’orangers. Puis nous visitons le village de Samogohiri et rencontrons les principales ethnies de la région. Les Sénoufos, peuples de cultivateurs, les Siamous, les Samogas, les Dioulas et les Peuls… Programme chargé en rencontre et en… poussière. Et oui nous sommes loin des chemins goudronnées que nous connaissons bien. Mais ça vaut le détour et avec quelques techniques nous pouvons limiter les dégâts.

Cap vers les hauteurs du Burkina Faso

Nous continuons ensuite notre périple en direction du point culminant du Burkina Faso, le mont Téna Kourou et ses 749 m de hauteur. Aux dédales des pistes empruntées se profilent, tour à tour de nombreuses plantations. Le périple est riche en rencontres avec les personnages des villages traversés. Instituteur, chef coutumier, chef de village ou chef des masques, autant de monde à rencontrer.

Nous quittons ensuite les villages accrochés à flanc de montagne pour suivre les pistes qui mènent à Sindou. Sindou, haut lieu animiste, où les rochers s’élèvent en longues cheminées sculptées par le vent.

C’est ensuite à travers des rizières éclatantes que nos mobylettes nous mènent au village de Ouolonkonto et ses nombreux greniers coiffés de paille. Nous continuons enfin notre route jusqu’au lac de Tengrela où est programmé notre départ en pirogue pour observer les hippopotames qui se cachent à notre arrivée.

De magnifiques cascades en plein milieu de la chaleur

A partir de Tengrela, nous partons visiter les dômes de Fabedougou, avant de continuer vers les cascades de Karfiguela. Après la baignade, nous enfourchons pour la dernière fois nos fidèles montures en direction de Banfora. C’est enfin à Bobo que nous finissons notre voyage afin de visiter la ville.

Burkina-4444

 

Write A Comment